Norme et Innovation : antinomie ou compatibilité ?

Cet article est le premier d’une série d’articles dans lesquels nous vous proposons une analyse de la norme et de son application en entreprise.

Évoquez « innovation » et immédiatement des termes tels qu’ « incertitude, sérendipité, effectuation, surprise, découverte, originalité » vous viendront spontanément à l’esprit.

Evoquez « norme » et immédiatement des termes tels que « process, règle, principe, théorie, mesure, conformité, ordre… » vous viendront spontanément à l’esprit.

Deux mondes sémantiques qui a priori n’ont rien en commun !

Et pourtant ce sont bien ces deux mondes que la norme ISO 56000, norme internationale parue en novembre 2020 et homologuée par l’AFNOR, cherche à concilier.  

Cette norme « décrit les concepts fondamentaux, les principes et le vocabulaire du management de l’innovation et sa mise en œuvre systématique ». Elle a pour objectif, par une démarche qualité et la mise en oeuvre d’un référentiel, d’aider à faire de l’innovation une pratique du quotidien dans les organisations non innovantes par nature, en opposition aux startups qui elles le sont par définition.

Une série de normes complètent la norme ISO 56000 et d’autres projets de norme sont en cours de conception au niveau international :

Quelles fondations pour un système de management de l’innovation efficient ?

La Norme AFNOR 56002 présente  au chapitre 0.2 – Les 8 principes de management de l’innovation : Création de valeur (1), Dirigeants tournés vers l’avenir (2), Orientation stratégique(3), Culture(4), Idées exploitables(5), Gérer l’incertitude(6) , Approche systémique(7), Adaptabilité(8).

Nous vous proposons ci-après de mettre en musique ces 8 principes pour comprendre à quel niveau et de quelle manière ils s’appliquent concrètement dans une Système de Management de l’Innovation.

Cette norme internationale de management est le fruit d’une évolution profonde de la pensée stratégique.

La stratégie d’une entreprise est construite de telle sorte qu’elle limite au maximum le risque et l’incertitude liés à son activité. Mais « Innovate or die » est un leitmotiv que ces dernières années ont rendu plus que jamais d’actualité. La crise du Covid n’a fait qu’accentuer cette nécessité pour toute organisation de ne pas se satisfaire d’une situation de fait basée sur une activité stable et a priori immuable… Nul ne peut ignorer aujourd’hui, la nécessité d’intégrer l’innovation au cœur de l’activité de l’entreprise. Dans un contexte de plus en plus incertain et très mouvant, toute entreprise doit favoriser un espace d’exploration, au côté de son activité stable basée sur l’exploitation d’une valeur marché avec des produits et services qui ont fait leurs preuves. Cet espace dédié à l’innovation, interne à l’entreprise, doit lui permettre d’identifier de nouveaux espaces de création de valeur(1) répondant aux attentes et usages de l’environnement économique et social et pour lequel elle est en mesure d’apporter des solutions pertinentes. 

Mais à quoi correspond ce nouvel espace de management basé sur l’exploration et où l’incertitude est possible ? De quoi est-il fait ? Qui en sont les instigateurs ? Quelles méthodes, quels outils, quels principes managériaux ? Avec quels intervenants ? Quels résultats ? Quelles en sont les modalités de mesure ? etc… 

Voilà autant de questions auxquelles la norme ISO apporte des recommandations, des spécifications et des préconisations, des suggestions, des conseils pour assurer la qualité du management de l’innovation. Celles-ci sont non obligatoires. 

Il est à noter que des travaux débutent actuellement autour de la conception d’une Norme ISO d’exigence : 56001 Management de l’innovation.

En tant qu’acteur reconnu du marché de l’innovation, nous présentons ci-après notre analyse des fondamentaux du Management de l’innovation préconisés par la Norme ISO.

Les fondations du management de l’innovation 

Pour durer, une maison doit reposer sur des fondations solides et adaptées au sol sur lequel elle prend place. 

Les fondations d’un système de management de l’innovation digne de ce nom se traduisent par la culture (4) de l’innovation portée par les femmes et les hommes qui constituent l’organisation et ancrée dans son terreau. Celle-ci va souvent de pair avec un nécessaire changement de culture. En effet, la culture « naturelle » d’une organisation est d’assurer une activité aussi stable et connue que possible. Dans ce contexte dit “connu”, le type de management préconisé correspond avant tout à une posture « causale ». Les objectifs sont prédéfinis et comme tout bon utilisateur de la méthodologie Gantt, l’enjeu est de définir les moyens pour atteindre ces objectifs en optimisant le chemin critique. Ce type de management a largement fait ses preuves dans des environnements connus et prévisibles.

Mais qu’en est-il dans un monde « incertain » dans lequel l’objectif ne peut être défini à priori puisque par définition on ne le connaît pas et qu’il va se laisser découvrir en avançant.

Il va de soi alors qu’un nouveau mode de management est nécessaire. La Norme AFNOR pour atteindre un management de l’innovation de qualité, préconise un management et des dirigeants tournés vers l’avenir (2) qui acceptent le fait de ne pas savoir d’avance et pourtant d’y « aller » malgré tout. Le chapitre 4 de la Norme ISO 56000 Intitulé « Concepts fondamentaux et principes du management de l’innovation », décrit parfaitement ce contexte tout à fait spécifique et la nécessité d’un changement de posture, de culture et de pratiques pour mettre en oeuvre une démarche-qualité. Il est souligné d’ailleurs que « Les processus d’innovation sont des processus exploratoires caractérisés par la recherche, l’expérimentation, la tolérance à l’échec et l’apprentissage. » Parfaite description s’il en est d’une approche spécifique tout à fait différente de celle du management par objectif.

C’est dans ce terreau que pourront éclore un grand nombre d’idées exploitables (5) que le système de management de l’innovation se chargera de transformer en projets à valeur ajoutée

.

Ainsi, avant de se traduire par des actions opérationnelles, ce changement de culture doit être porté par l’orientation stratégique (3) de l’entreprise. Il doit être adapté au contexte propre à chaque organisation, à son propre terreau ou terrain. 4.2.5 Le management de l’innovation peut comprendre l’établissement de politiques et d’objectifs, de stratégies, de processus, de structures, de rôles et de responsabilités et autre soutien, pour atteindre ces objectifs par la planification, la réalisation des activités opérationnelles, l’évaluation des performances, etc.

Là n’est pas la moindre des difficultés de la mise en œuvre de l’innovation dans une organisation.Au contraire, il s’agit sans doute de l’une des tâches les plus ardues. S’adapter (8), accepter et gérer l’incertitude (6), l’échec, le risque, la complexité comme autant d’éléments intrinsèques d’une activité ne semble pas raisonnable pour bien des dirigeants ! Mais pourtant c’est bien là la seule manière de saisir des opportunités qui assureront sans aucun doute l’avenir de l’entreprise.

Une fois les fondations posées, il s’agit de monter les murs porteurs. Attention pour que l’ensemble de la maison tienne et offre une cohérence globale, il est crucial que l’approche soit systémique (7). « Tout est dans tout ». L’interaction entre les éléments est permanente. La maison « bouge » et s’adapte mais doit rester solide et entière ! 

Avec Vianeo, évaluez, sélectionnez et pilotez un portefeuille de projets innovants

Ce que nous avons appris

  • Les Normes internationales de management de l’innovation 56000 et suivantes proposées actuellement sont des recommandations. Elles ne sont pas des exigences.
  • Le Système de Management de l’innovation répond à une approche systémique qui prend son ancrage dans la mise en place d’une culture de l’innovation.
  • La culture de l’innovation est dépendante du contexte de chaque organisation et entreprise. Ainsi le management de l’innovation se doit d’être adapté à chaque contexte.
  • La norme Afnor 59002 propose 8 principes du management de l’innovation, pierres angulaires d’une organisation efficiente : Création de valeur, Dirigeants tournés vers l’avenir, Orientation stratégique, Culture, Idées exploitables, Gérer l’incertitude, Approche systémique, Adaptabilité.

Les autres articles pouvant vous intéresser

📬 What's up ?

Abonnez-vous à notre newsletter pour avoir des actus sur l'entrepreneuriat, l'innovation et le management de projets innovants.

 

A très vite pour notre prochaine news !