Silicon Valley et rhizome : terreaux modèles pour l’innovation ?

La Silicon Valley et le rhizome ont-il un point commun pour vous ? Fort d’un voyage récent et de rencontres passionnantes avec un grand nombre d’acteurs de l’innovation de la Valley, Vianeo voit des similitudes frappantes entre cet écosystème pourvoyeur des meilleures start-ups au monde et les propriétés d’enracinement de certaines plantes pourvoyeuses d’énergie et de vitalité.

Après une visite dans la Silicon Valley en Juin dernier, avec le Silicon Valley Camp organisé par YesSchool et la rencontre de nombreux acteurs locaux de l’innovation tels que Plug& start, les Directeurs de l’innovation de Sony et de Swisscom, des mentors de start-ups, des entrepreneurs…, l’image du rhizome nous est apparue comme la métaphore idéale de ce que devrait être un terreau fertile à l’innovation.

Le rhizome détient une originalité que peu d’écosystème arrive à égaler. Il est défini comme « une tige souterraine et parfois subaquatique remplie de réserve alimentaire ». Un rhizome a un grand nombre de vertus que l’on peut comparer en tous points à un écosystème fécond pour l’innovation :

  1. Il a une fonction de réserve d’énergie pour toutes les plantes qui en naissent
  2. Il crée de l’humus par lui même, la mort des plantes enrichit le sol en matière organique
  3. Il renforce la solidité d’une zone qui pourrait risquer l’érosion
  4. Il favorise le développement d’un écosystème de faune et de flore

Chacun de ces 4 points est une parfaite illustration des caractéristiques propres à un terreau favorable à l’innovation.

 La consolidation du terrain contre les risques d’érosion : « Innovate or die »

Un écosystème favorable à l’innovation se défini souvent sur une zone géographique qui de par sa délimitation, permet des échanges plus denses, plus fréquents, plus nombreux, plus riches, entre ses acteurs. Quant à l’érosion contre laquelle le rhizome permet de lutter, elle peut être comparée à l’impérieuse nécessité d’organiser la survie pour ses acteurs et notamment ses acteurs économiques, en ce qui concerne notre sujet.

Qu’il s’agisse de la Silicon Valley ou de Sophia-Antipolis que nous connaissons bien, l’enjeu face au risque d’érosion est notamment d’attirer et de retenir des talents, des talents d’entrepreneurs susceptibles de passer d’un projet à un autre, des talents de collaborateurs mais également des moyens financiers. Pour ces derniers, les investisseurs doivent nourrir l’écosystème en y réinvestissant ce qu’ils y ont gagné.

Une fonction de réserve d’énergie : « Concentration and focus »

Les racines entrelacées du rhizome diffèrent des racines classiques. Elles sont dites « adventives » c’est à dire un organe constituant une réserve conservant et stockant des nutriments essentiels.

Un écosystème favorable à l’innovation doit pouvoir conserver et concentrer la richesse produite pour ainsi, en faire profiter au maximum l’ensemble des acteurs qui s’y enracinent.

Tout acteur de l’écosystème doit avant tout pouvoir trouver localement, dans son propre écosystème, les ressources qui lui permettront d’entamer sa croissance. Les réseaux d’incubateurs, d’accélérateurs, d’associations d’entrepreneurs telles que Réseau entreprendre, les collectivités locales… sont autant d’appui capables à la fois de donner une énergie vitale à la jeune pousse que de guider les jeunes racines vers les bons terreaux.

Le développement d’un écosystème varié : « Diversity is wealth »

Un écosystème est par définition favorable, voire même dépendant de la diversité puisque chacun de ses habitants augmente ses chances de survie par la complémentarité de ses propres talents, besoins ou à l’inverse manque, avec ceux des autres habitants. La confiance réciproque entre acteurs est clé pour enrichir le terreau.

Sur un espace défini, les rencontres sont plus aisées, plus fréquentes. Au cours de ces rencontres les liens se consolident entre acteurs à priori très différents, le DG d’un grand groupe côtoie le fondateur d’une start-up, le comptable connaît les avocats qui connaissent les décideurs politiques. Qu’on le veuille ou non, « les affaires » sont avant tout des aventures humaines au coeur desquelles se nichent des complémentarités parfois insoupçonnées. Au coeur de ces rencontres, sérendipité et effectuation font bon ménage pour apporter une valeur ajoutée inestimable aux acteurs de l’écosystème. Comme nous le disait la Directrice opérationnelle de Plug&Start à Sunny Valley, « notre unique métier est de faire se rencontrer les gens ».

La création de son propre humus: « Fails fast, succeed faster »

Dans un rhizome, rien ne se perd tout se ré-utilise. Les plantes qui meurent permettent de nourrir le terreau par un nouvel apport en matière organique. Il en est de même dans l’innovation, les échecs, les essais/erreurs ne sont jamais des pertes, ils sont plutôt des moyens d’apprendre et de faire mieux ensuite. Les projets non aboutis peuvent donner des idées à d’autres projets et les personnes qui les portaient peuvent venir épauler d’autres projets, forts de leur expérience consolidée.

Ici notre esprit français diffère de l’esprit américain. Nous devrions faire en sorte que l’écosystème se nourrisse plus et mieux des entrepreneurs qui ont grandement appris d’un projet arrêté de leur plein gré. Chez Vianeo, nous sommes notamment très fiers d’avoir dans notre écosystème de consultants ce type d’entrepreneurs avertis et légitimes pour en accompagner d’autres ! Dans la Silicon Valley, tout porteur de projet ayant « échoué » sera vite « recasé » dans un autre projet ! Fort du principe du « crash test » des projets, à l’oeuvre dans la Valley, tout porteur de projet stoppé s’attelle vite à retrouver un nouveau projet.

Fort de ces 4 vertus, le rhizome est le lieu idéal pour la prolifération des jeunes pousses. Inutile d’insister, CQFD quant à l’adéquation de cette réalité à ce que devrait être un écosystème favorable à l’innovation. L’écosystème que nous qualifierions de « terreau » est effectivement particulièrement propice à l’innovation et ce grâce au triangle d’or composé des 3 angles essentiels : les personnes, les finances et les projets. Ce qui est essentiel pour que ces trois variables créent une valeur incomparable c’est la faculté de faire circuler en permanence l’énergie au sein du rhizome.

Pour cela tout acteur doit apprendre à faire confiance aux autres acteurs, à être curieux de ces richesses partageables, à être en quête de complémentarités pour aller mieux, plus vite et plus loin !

 

Avec Vianeo, évaluez, sélectionnez et pilotez un portefeuille de projets innovants

Les autres articles pouvant vous intéresser

📬 What's up ?

Abonnez-vous à notre newsletter pour avoir des actus sur l'entrepreneuriat, l'innovation et le management de projets innovants.

 

A très vite pour notre prochaine news !