Quelles sont les aides disponibles pour créer une entreprise ?

Vous souhaitez créer votre entreprise ou venez tout juste de le faire ? Sachez que vous pouvez bénéficier de différentes aides ! D’un coup de pouce financier à de l’accompagnement en passant par une exonération de vos cotisations sociales, on vous présente les aides faites pour les entrepreneurs.

Sommaire :
  1. L’Acre : une exonération des charges sociales
  2. Le Nacre : entre accompagnement personnalisé et aide financière
  3. Le microcrédit pour financer vos projets
  4. Le CAPE pour se faire épauler par un autre organisme
  5. Le congé ou temps partiel pour la création ou la reprise d’entreprise
  6. Des aides conçues pour encourager la réinsertion professionnelle
  7. Femmes entrepreneures ? Des aides existent !

L’ACRE : une exonération des charges sociales

L’Aide à la Création et à la Reprise d’Entreprise (ACRE) vous permet d’être exonéré de certaines charges sociales pendant la première année de votre activité. Les travailleurs indépendants (hors micro-entrepreneurs) bénéficient de l’ACRE d’office : ils n’ont pas de formulaire à remplir ! Les auto-entrepreneurs doivent quant à eux remplir un formulaire de demande d’ACRE auprès de l’URSSAF, car l’octroi est dans ce cas soumis à conditions. Vous êtes auto-entrepreneur ? Vous bénéficierez d’une exonération de 50 % de vos charges sociales pendant 1 an.

Vous créez une autre forme entreprise ? En fonction du montant de vos revenus, vous bénéficierez soit d’une exonération totale (revenu professionnel annuel inférieur à 30 852 €) soit d’une exonération dégressive de vos charges sociales (revenus entre 30 852 € et 41 136 €). Au-delà de ces montants, vous ne pourrez plus bénéficier de l’ACRE.

Le Nacre : entre accompagnement personnalisé et aide financière

Le Nouvel Accompagnement à la Création et Reprise d’Entreprise (NACRE) permet aux entrepreneurs de se faire accompagner pendant les trois premières années de leur activité afin de structurer leur projet. Vous bénéficiez ainsi d’une aide au montage de votre projet, au montage de votre plan de financement mais aussi d’un suivi avec un conseiller lors du démarrage de votre activité. En plus d’un accompagnement, le NACRE vous permet de bénéficier d’un prêt à taux zéro compris entre 1 000 et 10 000 €, qui devra être remboursé en maximum 5 ans. L’avantage ? Ce prêt est par définition sans intérêts ! Attention, tout le monde ne peut pas bénéficier du NACRE. Il s’adresse ainsi principalement aux personnes bénéficiant des aides RSA ou ASS, aux demandeurs d’emploi, aux moins de 30 ans, aux salariés ou licenciés d’une entreprise en redressement judiciaire et enfin, aux entreprises qui s’installent dans des quartiers prioritaires (QPPV).

Le microcrédit pour financer vos projets

Le microcrédit permet aux entrepreneurs qui ne pourraient pas faire appel à un financement bancaire classique d’obtenir malgré tout l’argent nécessaire au lancement de leur projet. Ainsi, même si vous avez une capacité de remboursement trop faible pour contracter un prêt traditionnel, vous pouvez obtenir jusqu’à 10 000 € de microcrédit pour financer votre création d’entreprise. En France, vous pouvez vous adresser à différents organismes : l’ADIE (Association pour le Droit à l’Initiative Économique), les chambres de commerce, les chambres des métiers mais aussi des associations comme France active ou encore Initiative France.

Le CAPE pour se faire épauler par un autre organisme

Le Contrat d’Appui au Projet d’Entreprise (CAPE) est un contrat conclu entre vous, porteur de projet, et une entreprise ou une association. L’objectif est de bénéficier des conseils et de l’expertise d’un organisme pendant un an (possibilité de renouveler le contrat 2 fois). En ce sens, le CAPE vous permet d’étudier la faisabilité de votre projet et d’anticiper votre début d’activité avec des prévisions commerciales, stratégiques et financières. Vous étudiez ainsi votre marché afin de mettre en place une stratégie durable et vous lancer dans les meilleures conditions possibles. Sachez que vous pouvez cumuler ce contrat avec les aides Nacre et ACRE. Pour plus de détails : Stratégie d’accès au marché, comment Vianeo peut vous aider.

Le congé ou temps partiel pour la création ou la reprise d’entreprise

Vous êtes employé et souhaitez concrétiser votre projet d’indépendance ? Sachez que tout salarié ayant plus de 24 mois d’ancienneté a le droit de demander un congé ou de passer à temps partiel. Cela lui permettra de créer (ou reprendre) une entreprise à son rythme. Il lui suffira de demander l’autorisation à son employeur. La durée de ce congé est fixée par défaut à 1 an, renouvelable une fois. À la fin de ce congé, vous pourrez tout aussi bien décider de réintégrer votre société ou de rompre votre contrat de travail pour vous consacrer à 100 % à votre projet ! Attention, pendant votre congé, vous n’êtes pas payé.

Des aides conçues pour encourager la réinsertion professionnelle

L’ARE Vous êtes au chômage et bénéficiez de l’ARE (Aide au Retour à l’Emploi) ? Bonne nouvelle ! Vous pouvez continuer de percevoir vos allocations chômage tout en créant ou reprenant une entreprise. Le montant alors versé par Pôle emploi dépendra de vos revenus d’indépendant. Vous pouvez utiliser le simulateur de Pôle emploi pour en faire une estimation. L’ARCE L’Aide à la Reprise ou à la Création d’Entreprise vous permet de recevoir 45 % de vos droits restants à l’ARE. En d’autres termes, avec l’ARCE, vous optez pour un versement en deux fois, sous forme de capital, plutôt que des allocations mensuelles comme l’ARE. L’ARCE est idéale si vous avez besoin d’un capital de départ ou si vous devez investir dans du matériel dans le cadre de la création d’une entreprise. Pour en bénéficier, rien de plus simple ! Vous faites une demande d’ARCE auprès de votre conseiller Pôle emploi. Vous devrez fournir un justificatif, comme un extrait Kbis pour attester que vous avez bien créé ou repris une entreprise.

Femmes entrepreneures ? Des aides existent !

L’entrepreneuriat féminin est de plus en plus important en France : si en 2000, 30 % des créateurs d’entreprises individuelles étaient des femmes, en 2020, ce chiffre a atteint les 40 % ! Pour encourager cette tendance, l’État, les collectivités territoriales et les associations ont lancé des aides 100 % réservées aux femmes. Parmi elles, le dispositif EGALITE permet aux femmes d’accéder plus facilement aux prêts bancaires afin de les encourager dans la création d’entreprise. En plus de cela, certaines associations comme Action’elles proposent un accompagnement aux femmes entrepreneures (des formations, des ateliers pratiques mais aussi du networking).
Vous l’avez compris, il existe une multitude d’aides en France pour vous accompagner dans la création d’une entreprise. Alors, n’hésitez plus et lancez-vous ! Vous ne savez pas encore pour quel type d’entreprise opter ? Sachez que l’équipe d’experts de Simplitoo peut vous aider à choisir la forme juridique la plus adaptée à votre projet et ensuite vous accompagner de A à Z dans vos démarches de création.

Avec Vianeo, évaluez, sélectionnez et pilotez un portefeuille de projets innovants

Les autres articles pouvant vous intéresser

📬 What's up ?

Abonnez-vous à notre newsletter pour avoir des actus sur l'entrepreneuriat, l'innovation et le management de projets innovants.

 

A très vite pour notre prochaine news !