L’histoire d’une transformation… Chapitre 2


Blog


Ceci est une fiction, toute ressemblance avec la réalité est purement fortuite… et heureuse !

L’opportunité vient en marchant !

Elisabeth, VP R&D, y voyait plus clair à présent quant aux actions à mettre en place pour favoriser et développer la culture intrapreneuriale au sein de l’ensemble de la R&D. Les propositions concrètes de ses deux collaborateurs ((cf. article 1)) avaient le mérite d’ouvrir des chemins très opérationnels et réalistes, Georges s’orientait vers une source d’inspiration externe, provenant d’entrepreneurs tandis qu’Isabelle se concentrait sur l’émergence interne de la culture intrapreneuriale. A présent, ils avaient pour tâche l’un et l’autre de proposer d’ici 15 jours une feuille de route précise sur le mode opératoire de tels objectifs.

Sereine et ravie de pouvoir se concentrer sur d’autres enjeux stratégiques de son service, quelle ne fut pas sa surprise de voir débouler dans son bureau en ce début d’après-midi, de manière impromptue, Isabelle et Georges, lui demandant un rendez-vous de toute urgence.

L’un et l’autre se trouvaient, en effet, confrontés à une situation qu’ils n’avaient pas prévue. Une équipe de 3 personnes était venue les voir le matin même. Cette équipe composée de Charlotte, Pierre et Olivier, s’était enfin décidée à sortir du bois depuis qu’elle avait entendu que le sujet de l’intrapreneuriat devenait un sujet stratégique pour leur groupe. Ces trois collègues, devenus amis, travaillaient à leurs heures perdues sur un projet qui leur tenait à cœur mais qui n’était pour aucun des 3, inscrit dans leurs objectifs respectifs. Charlotte et Pierre étaient chercheurs en biologie, l’une manager et l’autre en thèse et Olivier était l’un des collaborateurs de la DSI. L’idée était venue au cours de leurs échanges multiples à la cafet, au restau d’entreprise et s’était consolidée à l’occasion des multiples événements proposés par l’écosystème French Tech local, auxquels ils avaient toujours plus de plaisir à assister !

L’idée était la suivante, leur métier était de faire des médicaments pour les animaux. Pierre travaillait sur un sujet de thèse lié au drug-design mais s’ennuyait un peu sur sa paillasse à mettre en œuvre des protocoles répétitifs et longs pour obtenir des résultats sur des cultures et des souris. Il était en revanche à chaque fois abasourdi par la capacité, de l’un des informaticiens partenaires du labo, à transformer les données biologiques qu’il lui fournissait en magnifiques graphes intelligibles. Il se mit à envisager une évolution personnelle vers la bio-informatique et en particulier, vers un projet de big-data biologiques. Il en parla à Charlotte qui trouva l’idée excitante et suggéra d’impliquer Olivier pour étudier l’intérêt et la faisabilité au niveau informatique, d’une telle idée. C’est ainsi que l’équipe se constitua et commença à travailler soir et week-end sur son projet.

Les 3 compères n’avaient pas l’intention de rester en mode « sous-marin », leur projet pouvait être intéressant pour l’ensemble de la structure, ils en avaient l’intuition. Mais ils sentaient bien qu’il y avait deux enjeux majeurs auxquels ils devaient faire face pour sortir du bois :

  1. Acquérir suffisamment de confiance en eux pour se sentir capables et légitimes de porter un tel projet
  2. Acquérir la confiance des managers pour poursuivre leur exploration

Isabelle et Georges se trouvèrent quelque peu désarmés par la découverte soudaine d’un projet totalement innovant et peut-être très disruptif pour l’organisation. Leur « process d’innovation » n’était pas encore écrit, qu’allaient-ils bien pouvoir leur proposer pour avancer ?

Elisabeth, écouta avec attention la situation décrite par Isabelle et Georges et au fond d’elle même souriait de cette opportunité exceptionnelle qui leur permettrait de construire ce fameux processus tout en marchant !

Sa recommandation fut simple : « Surtout laissez les avancer. N’ébruitez pas l’existence de ce projet et positionnez-vous en facilitateurs. Aidez les à ouvrir les portes qu’ils ont besoin de pousser. Ensemble nous allons, à ce stade, avoir un seul objectif, celui de les protéger ! Et, j’oubliais, dernière chose importante, ne leur promettez pas la lune, surtout pas de budget et de rêve, qu’ils se débrouillent avec ce qu’ils ont ! ».

La suite dans 1 mois. Stay tuned !

La suite dans un mois !