Tips #3 - Bannir la procrastination


Blog


Bannir la procrastination... Quel meilleur exemple pour illustrer notre conseil du mois aux innovateurs que le temps que j’ai moi même mis à m’y mettre pour l’écrire… Voilà deux semaine que je sais qu’il faut que je le fasse et Anaïs m’a donné comme deadline ce soir pour le faire… Il est 22h et je m’y mets !

Alors pourquoi en arriver là ?
Ou autrement dit pourquoi depuis 2 semaines, chaque jour je repousse cette tâche ? Jusqu’au moment où je ne peux plus…remettre au lendemain !

Sans doute pour des raisons très simples et très humaines :

  1. Parce qu’on a toujours d’autres urgences
  2. Parce qu’il y a des choses à faire sans doute plus amusantes
  3. Parce qu’il n’y a pas « mort d’homme » à remettre

Oui mais alors pourquoi la « procrastination » a-t-elle dans ce cas mauvaise presse ?
Comme le disait si bien Proust : « Cette habitude, vieille de tant d'années, de l'ajournement perpétuel, de ce que M. de Charlus flétrissait sous le nom de procrastination » (Proust, Prisonn.,1922, p.86).

Et pourquoi l’adage « ne pas remettre au lendemain ce qu’on peut faire tout de suite » vaudrait mieux que « Ne pas faire tout de suite ce qu’on peut remettre au lendemain » ?

Alors voici 3 raisons qui me semblent particulièrement pertinentes dans le contexte de l’innovation puisqu’il s’agit là de notre thème du mois de mars, l’un des 12 conseils de l’année aux innovateurs :

  1. Faire tout de suite permet de gagner du temps en particulier dans l’exécution des tests et retours d’usage. Plus on se lance rapidement, plus on se jette au front, plus on aura de retour d’utilisateurs. là se trouve la clé du potentiel du projet.
  2. Faire tout de suite permet de prendre du recul et d’avoir le temps d’itérer avant la deadline fatidique. Si j’avais écrit ce texte plus tôt j’aurais eu le temps de le relire, de le mûrir, de le faire relire.. mais voilà c’est trop tard et vous lirez ainsi un texte « brut »… sans doute imparfait ;)
  3. Faire tout de suite permet de se libérer l’esprit et de laisser de l’espace pour de nouvelles choses, de nouvelles opportunités, plus de sérendipité sans doute et quoi qu’il en soit pas le stress de l’épée de Damoclès qui approche…

Alors pour ceux d’entre vous qui ne marchent qu’à la deadline et qui procrastinent jusqu’au moment où ils n’ont plus le choix, je vous conseille de goûter au fait de faire les choses dès que possible. En matière d’innovation, l’efficacité dans l’action qui se traduit par la capacité d’exécution fait loi et la procrastination un très mauvais moyen pour arriver à ses fins de « transformateur » !

 
Séverine Herlin - PDG/CEO Vianeo