Tips #1 - Innovation, "se faire confiance et faire confiance"


Blog


L’innovation démarre par une question de confiance et en particulier de confiance en soi pour avoir l’audace d’innover !

En effet l’innovateur est particulièrement audacieux de vouloir faire évoluer, changer, des pratiques, et même souvent vouloir changer le monde. Mais si il ose cela c’est parce qu’il se fait confiance à deux titres :
  1. il a confiance dans le veritable “problème à résoudre” qu’il a identifié et pour lequel aucune solution n’est satisfaisante à ce jour;
  2. il a confiance dans sa capacité à le résoudre grâce à des moyens et une expertise inégalée qui le rendent particulièrement légitime pour s’y atteler.
Il faut une sacrée dose de confiance en soi pour s’atteler à un problème que personne n’a encore réussi à résoudre (en tous cas pas à sa connaissance) et être prêt à foncer sans aucune certitude de reussite et encore moins de gain ! (cf. Le pilier “Raisonner en perte acceptable” de l’effectuation).

Mais cette confiance "en soi" est indissociable de la confiance dans "les autres". Comme dit le dicton “Celui qui s’ecoute parler, entend souvent un sot.” !
La confiance dans les autres est cruciale pour passer d’une conviction personnelle à une vision partagée, condition sine qua non du passage d’une invention ou d’une idée à une réelle innovation.
L’innovateur doit avoir une posture d’écoute en toutes circonstances et à tous les instants. La méthode ISMA360® sur laquelle se base la méthode Vianeo porte en elle le mot “Isma” qui en arabe signifie “écoute bien”. Voilà la clé de l’innovation: une constante écoute empathique pour pouvor identifier le chemin le plus pertinent pour créer une véritable valeur, tant pour ceux qui bénéficieront de la nouveauté que pour ceux qui l’offriront.

Mais qui écouter ? A qui faire confiance ?
La méthode Vianeo par son questionnement nous permet d’identifier très simplement ces personnes en qui avoir confiance.`` Parmi les 20 questions de la méthode 7 font référence à des personnes :

  1. les moyens humains : les personnes parties prenantes au projet dès la phase de démarrage
  2. les demandeurs : les personnes qui rencontrent un problème à résoudre et expriment des besoins
  3. les fournisseurs de solutions existantes : ceux qui proposent déjà des solutions pour répondre à ces besoins
  4. les acteurs du marché: les acteurs économiques qui opèrent sur le marché
  5. les influenceurs: les acteurs non economiques qui influencent les decisions des acteurs économiques
  6. les partenaires techniques : ceux qui pourront apporter des éléments complémentaires dans la conception de l’offre
  7. et bien-sur les clients qui seront identifiés parmi les 2. et/ou les 4.

Ces personnes à qui faire confiance sont chacune des pierres angulaires de la construction d’une stratégie marché solide car ceux sont elles qui nourrissent la compréhension et valident la réalité du potentiel de la nouveauté.

Mais il ne faut pas oublier ceux qui ne sont pas dans la liste et sont pourtant indispensables à la réussite du projet. Il s’agit de ceux qui vont conseiller l’innovateur, le mettre en garde, le mettre en contact, lui partager leur propres expériences, lui ouvrir leur réseau, le challenger et ainsi l’aider à argumenter, structurer et consolider sa vision. Les incubateurs et autres structures d’accompagnement, l'entourage direct du porteur, sont autant de mines d’or à ce niveau dont il faut abuser pour grandir. Un innovateur seul est un innovateur en danger ! Dans notre programme de Certification nous accordons une grande place à la "posture de l'accompagnant", une personne clé qui se doit d'adopter une posture de maïeuticien de totale confiance.

Ainsi l‘innovateur et son projet grandiront par la confiance qu’il accordera à tous ceux qui par leur vision, leur avis, leur idée nourriront sa propre vision et l’aideront à se transformer tout autant qu’il transformera le monde.
Voilà le véritable enjeu de la confiance : se laisser transformer tout en transformant les autres !