[MOOC] 3 approches pour adopter la posture de l'innovateur


Blog


Durée : 10 min
©Vianeo

Cette vidéo est la première de notre MOOC "méthode Vianeo". Ce Mooc est accessible aux personnes qui suivent la Certification Vianeo dans un objectif d'accompagner les innovateurs.
Dans cette vidéo, découvrez en quoi l'effectuation, le Design Thinking et le Lean startup sont
trois approches complémentaires de la mise en oeuvre de la méthode Vianeo et clés dans la
vie des entrepreneurs.


Objectifs:
  • Comprendre la posture d'accompagnant
  • Accepter l'incertitude
  • Faciliter le processus de prise de décision pour l'entrepreneur



vianeo-pre-requis Pré-requis : aucun pré-requis n'est demandé pour suivre ce MOOC.

!--plan du mooc

Plan du MOOC


Introduction
  1. La posture
  2. L'incertitude
  3. Résumé des 3 approches
L'effectuation
  1. Principe 1 : "un tiens vaut mieux que deux tu l'auras"
  2. Principe 2 : raisonner en "perte acceptable"
  3. Principe 3 : le "patchwork fou"
  4. Principe 4 : la limonade
  5. Principe 5 : le pilote dans l'avion
Le design thinking
Le lean startup
Ressources
fin de plan du mooc-->

MOOC


Introduction

Avant de rentrer dans le vif du sujet et de découvrir la démarche méthodologique de l’accompagnateur , qui permet à l’innovateur de résoudre son énigme, il est important de s’assurer que vous avez la bonne posture.

La posture de l'accompagnant

Cette posture doit vous permettre d’accepter le fait que vous ne savez pas plus que votre porteur de projet, vers où il chemine. Je me permets d’insister sur ce point car il est essentiel, “Pas plus que le porteur de projet, vous ne savez vers où il chemine” !

L’incertitude dans l’innovation

Mais pour autant, rassurez-vous cette situation incertaine n’est pas inquiétante ! Elle est un état de fait à accepter ! Et une fois acceptée, elle est en plus une bonne nouvelle !
C’est une bonne nouvelle car dans l’incertitude tout est possible !! Et ça l’entrepreneur en est pleinement conscient c’est d’ailleurs pour cela qu’il s’engage dans cette démarche !! Ne lui dite pas qu’il va échouer, il ne peut l’entrevoir !
Non il n’est pas inconscient. Bien au contraire il est très rationnel. Et pour cela, ils utilise plus ou moins consciemment des approches qui ont largement fait leurs preuves dans le monde de l’entrepreneuriat l’effectuation, le design thinking et le lean start-up.

posture-innovateur

Les approches de l’innovation

Ces trois approches permettent d’aborder l’incertitude avec sérénité et même confiance. L’incertitude est porteuse d’opportunités.
Ces trois approches sont très complémentaires, nous reviendrons successivement sur leurs définitions et leur valeur ajoutée tout au long de cette vidéo.
Elles apportent chacune dans la vie du projet un appui concret et opérationnel pour mieux garder le cap alors que le brouillard ne s’est pas encore levé au large.

!--

L'effectuation

L’effectuation, c’est un bien grand mot, pas facile à comprendre au premier abord, et pourtant c’est quelque chose que vous avez toujours fait. En effet, vous avez toujours agi selon vos moyens et ressources, ceux-ci ont engendré des effets (d’où le terme “effectuation”) qui eux-mêmes sont devenus des nouveaux moyens à votre portée. Ainsi s’est construite votre vie avec son lot de surprises et de phases d’adaptation, de constructions.
Un projet entrepreneurial c’est avant tout une histoire de vie. Le porteur de projet s’engage dans une aventure motivé avant tout par une vision et une conviction mais il ne sait pas précisément ce qui va advenir. L’effectuation illustre cette capacité qu’a l’entrepreneur à “faire avec”. Une capacité particulièrement efficace dans l’incertitude.
Sara Sarasvathy qui a théorisé cette approche, a identifié les 5 principes qui sont propres à cette posture entrepreneuriale. Je ne ferai que les évoquer rapidement ici et je vous invite à consulter les références bibliographiques et ressources complémentaires mis à votre disposition.

Principe 1 : "un tiens vaut mieux que deux tu l’auras"

principe1-effectuation Ce principe consiste à prendre conscience des moyens et ressources à sa disposition et d’avancer avec ses moyens plutôt que désirer ce que l’on n’a pas pour l’instant. Dans un contexte incertain, rien ne nous assure que l’on puisse disposer de ce que l’on n’a pas et de plus rien ne nous assure que c’est effectivement ce qui va nous être nécessaire pour avancer dans le projet.
“Faire avec ses moyens” permet de s’ancrer dans la réalité et de toujours avancer, alors que “désirer ce que l’on n’a pas” fait rêver mais risque fort de ne jamais se réaliser et de conduire ainsi vers un cuisant échec.
Prenons un exemple simple pour illustrer ce propos : “ vous rentrez d’une longue journée de travail, vous avez faim, comment préparez-vous votre dîner ? Vous avez deux possibilités, soit vous ouvrez un livre de recette et suivez à la lettre les instructions, soit vous ouvrez votre réfrigérateur et improvisez une recette selon les ingrédients que vous y trouvez. Dans le premier cas vous pré-déterminez l’objectif à atteindre qui n’est atteignable que si vous disposez de tous les ingrédients. Dans le second cas “vous faites avec ce que vous avez et vous atteindrez votre objectif qui était de manger”. Et en plus vous risquez d’être agréablement surpris du résultat obtenu !

Principe 2 : raisonner en “perte acceptable”

Le principe 2 de l’effectuation porte le nom de “Raisonner en Perte acceptable” : plutôt que de raisonner en gain, prédiction totalement fantaisiste au stade de démarrage d’un projet, les porteurs raisonnent plutôt en coût et en perte acceptable, cette perte peut être évaluée quantitativement mais aussi en valeur familiale, en niveau de reconnaissance sociale, en temps passé…
principe2-effectuation

Principe 3 : le “patchwork fou”

principe3-effectuation Le principe 3 porte le nom de “Patchwork fou” : le projet se construit de l’assemblage de pièces apportées par l’engagement des parties prenantes. Ces pièces n’ont pas été définies à priori pour s’assembler et pourtant elles constituent une image globale esthétique et compréhensible. Il s’agit du principe primordial de co-conception.

Principe 4 : la “limonade”

Le principe 4 porte le nom de ‘Limonade” : soyez ouverts à la surprise comme le dit le dicton anglais “si on vous donne des citrons, vendez de la limonade”. En d’autres termes, apprenez d’une situation à l’instant t pour trouver de nouvelles opportunités porteuses. Comme le disait Edison “je n’ai pas échoué 1000 fois, j’ai trouvé 1000 façons de ne pas faire une ampoule".
principe4-effectuation

Principe 5 : le “pilote dans l’avion”

Le principe 5 qui porte le nom de “Pilote dans l’avion” montre que plutôt que d’essayer de prédire l’avenir, il vaut mieux contrôler le présent et le transformer de telle sorte que sa vision puisse advenir effectivement.
Amusez-vous à présent à trouver des exemples dans vos propres projets de la mise en oeuvre de ces 5 principes, vous verrez ils sont nombreux !
principe5-effectuation

Le design thinking

Le Design-thinking est né au coeur de la Sillicon Valley autour de l’Université de Stanford. « Le design thinking est une discipline qui utilise la sensibilité, les outils et les méthodes des designers pour permettre à des équipes multidisciplinaires d’innover en mettant en correspondance les attentes des utilisateurs, la faisabilité technologique et la viabilité économique »
Le design-thinking est avant tout un processus qui favorise la connexion entre environnements variés pour mieux faire émerger les véritables besoins dans une situation donnée, la réalité de problèmes et aider ainsi à trouver des solutions adaptées qui font sens. L’important étant la capacité de faire, même si l’on n’aboutit pas tout de suite à la solution optimale.
Utilisé dans un projet innovant, en contexte incertain, le design thinking favorise l’exploration marché et la compréhension fine des besoins pour mieux définir une offre appropriée.

design-thinking-vianeo

Le lean startup

Elle a été propulsée au rang des approches fondamentales de la démarche entrepreneuriale par Eric Ries dans son livre The Lean Startup.
Le principe du Lean start-up repose sur la nécessité de valider dans la réalité d’un usage toute nouveauté. L’approche repose sur le principe de l’essai/erreur permanent pour assurer le développement d’une solution qui est centrée sur la réponse à des besoins avant toute chose.
Le lean start-up a donné naissance à un outil largement utilisé dans le monde des start-ups, celui du Lean Canevas. Il est l’un des supports utilisé couramment pour représenter le business model du projet que nous obtiendrons à l’issue de la démarche de questionnement que nous vous proposons.

lean-startup-vianeo
 

Ainsi, nous venons de voir rapidement l’effectuation, le design thinking et le lean start-up, 3 approches essentielles qui vous permettront d’aborder l’incertitude avec confiance. Elles vous apporteront pragmatisme, réalisme et sérénité dans le travail d’exploration que vous conduisez au côté de chaque porteur de projet.

Les ressources

--> ©Vianeo