Prendre du plaisir en entreprenant


Blog


S’il y a bien une caractéristique indissociable du projet innovant et de l’action d’entreprendre ou d’intraprendre, c’est bien la notion de plaisir. En effet, il faudrait être masochiste que de se lancer dans un projet aussi incertain, aussi exigeant, aussi audacieux, si son porteur et l’équipe qui l’entoure n’y voyait pas une forme certaine de satisfaction, voire d’enthousiasme à le faire.

Mais pour autant « prendre du plaisir » ne va pas forcément de soi alors que, l’incertitude et la complexité aidant, tant d'embûches se profilent à l’horizon ?

Voici nos 5 secrets pour que l’entrepreneur, l’innovateur prenne du plaisir alors qu’il/elle est dans une situation si peu confortable.

1 - S’inscrire dans l’instant présent

La réalité est la seule certitude ! C’est en inscrivant son action dans le présent que l’innovateur peut construire son chemin. Il n’a ni rétroviseurs, ni baguette magique alors seul le sens qu’il donne à ce qu’il observe et ce qu’il réalise, exécute dans l’instant présent, peut lui apporter sérénité et confiance en lui. La méthode Vianeo est basée sur ce principe et s’appuie notamment sur la théorie de l’effectuation. Un apprenant du MBA HEC entrepreneur m’affirmait après une présentation que cette posture était un véritable « antidépresseur » car elle éliminait le stress de chercher à atteindre des objectifs totalement irréalistes.

2 - Apprécier toutes les avancées mêmes les plus anodines

Chaque avancée est une petite victoire sur l’incertitude et il faut savoir les célébrer ! Par définition lorsque l’on innove rien n’est acquis, rien n’est totalement prévisible.
Qu’il s’agisse de l’obtention d’un rendez-vous, de l’embauche d’un nouveau co-équipier, de la découverte d’une solution technique pour lever un verrou, de l’obtention d’un financement et bien évidemment de l’obtention d’une commande, toutes les réalisations sont importante et doivent être reconnues, célébrées et valorisées.

3 - Écouter ses utilisateurs

Ce sont eux qui vous disent ce qu’il faut faire et comment il faut faire pour qu’ils aient envie d’utiliser votre produit, alors par pitié, ne cessez pas de les écouter ! Quel plaisir quand vous voyez leur satisfaction grandir à l’usage de votre offre, jusqu’à une appropriation totale de votre solution innovante ! La vraie joie de l’innovateur se trouve au moment où ce sont les utilisateurs qui parlent le mieux de son offre et qu’il n’a quasiment plus à argumenter de sa valeur. Contrairement à l’inventeur qui ne veut pas se laisser déposséder de son invention, l’innovateur lui a pour but ultime que son innovation devienne totalement indépendante de lui.

4 - Être curieux

La curiosité est l’une des plus grandes des qualités pour un innovateur !
Il s’agit d’un anti-dépresseur puissant. Des études l’ont prouvé. Francesca Gino dans un article du HBR en décrit tous les bienfaits. En effet, la curiosité pousse l’individu à aller au-delà de son savoir, de ses croyances. Il est en permanence en quête de quelque chose de nouveau à découvrir. Cet état d’esprit éloigne les sentiments négatifs tels que la monotonie, l’indifférence, la lassitude. Fort d’une telle qualité (et non d’un vilain défaut comme on l’a malheureusement trop souvent entendu dire) l’entrepreneur se lève chaque matin en se disant que cette nouvelle journée va encore lui apporter des découvertes « insoupçonnées » et lui permettre d’avancer dans sa mission !

5 - Reconnaître ses limites

    Rien de pire pour le moral que de s’estimer parfait… Quelle pression au quotidien et quel stress que de se croire omnipotent… Le fait de « Reconnaître ses limites » déclenche deux vertus, l’une pour soi et l’autre pour ses co-équipiers et partenaires.
  • La première vertu consiste à relâcher la pression sur la soi-disant perfection de son propre travail. L’erreur est humaine et celui qui ne fait pas d’erreur n’existe pas
  • La seconde vertu est de laisser la place aux autres en leur donnant un espace d’expression et d’action dans lequel ils pourront donner le meilleur d’eux-mêmes en particulier sur le ou les sujets que l’on ne maîtrise pas le mieux. Il est reconnu que les meilleures équipes de dirigeants sont celles dont les membres reconnaissent ouvertement entre eux leurs limites respectives. Patrick Lencioni, dans son Best-seller « Optimisez votre équipe » démontre clairement cet effet positif.

A vous de jouer, car oui jouer donne du plaisir et si vous appliquez ces 5 règles dans votre projet, vous sentirez bien cette sensation qui définit le jeu dans le Larousse : « Activité physique ou mentale non imposée dont le but essentiel est le plaisir qu'elle procure. »

Séverine Herlin - CEO Vianeo