deux personnes avec de l'initiatives

Comment favoriser la prise d'initiative dans ses équipes ?


Blog


Un collaborateur autonome est un collaborateur épanoui. Ses initiatives et sa créativité se révèlent vite indispensables au bon fonctionnement de l’entreprise. Encore faut-il pouvoir créer un climat de confiance pour permettre aux équipes de faire preuve d’audace. Nous vous livrons quelques pistes pour favoriser cette prise d’initiative.

Sommaire :

  1. L’initiative, clé du succès de l’entreprise
  2. Un accompagnement progressif pour favoriser la prise d’initiative
  3. Installer une relation de confiance pour tirer son équipe vers le haut
  4. Qu’avons-nous appris ?

L’initiative, clé du succès de l’entreprise

Une équipe qui gagne, c’est d’abord une équipe qui ose. Selon une étude menée en 2017 par le cabinet de conseil Oresys, plus les collaborateurs d’une entreprise peuvent prendre des initiatives, plus leur société est performante. Encourager cet esprit d’initiative, c’est ainsi donner la possibilité à l’équipe d’être force de proposition pour offrir de nouvelles opportunités à l’entreprise.

Au plus près du terrain, les collaborateurs sont généralement les mieux placés pour émettre des propositions concernant le développement de leur société (innovations, amélioration d’offres existantes, réorganisation interne…). Il est donc important de leur « lâcher du lest » à long terme pour qu’ils puissent révéler leur potentiel. Favoriser les initiatives des collaborateurs est une évidence pour de nombreuses entreprises innovantes appliquant un réel management des idées nouvelles, mais une complexité supplémentaires pour d'autres plus "traditionnelles". Pourtant, les initiatives et la créativité sont les moteurs d'une stratégie d'accès au marché performante ou pour lancer un programme d'intrapreneuriat grand groupe rentable à moyen ou long terme !

Les raisons de favoriser la prise d’initiative peuvent être nombreuses :

  • Impliquer et responsabiliser son équipe.
  • Donner plus d’autonomie aux collaborateurs.
  • Privilégier la créativité.
  • Découvrir de nouvelles alternatives.
  • Améliorer la qualité de vie au travail (QVT).
  • Etc.

Un accompagnement progressif pour favoriser la prise d’initiative

En tant que manager ou responsable d’équipe, il peut être tentant de materner ses collaborateurs pour les emmener dans la direction voulue. Ce type de comportement est à bannir si vous souhaitez que vos équipes montent en compétences et fassent preuve d’initiative.

Un équilibre doit donc être trouvé entre accompagnement et « laisser-faire ». Dès le départ, définissez clairement devant votre équipe les domaines d’activité de l’entreprise où les initiatives personnelles et collectives restent possibles (voire attendues). Concrètement, vous pouvez par exemple expliquer à vos collaborateurs que les règles d’organisation des services doivent rester figées, mais que des propositions sur les marchés visés restent bienvenues…

Il est important surtout de ne pas brûler les étapes. Difficile en effet d’imaginer des jeunes recrues prendre des décisions du jour au lendemain. L’autonomie et la prise d’initiative sont généralement réservées aux collaborateurs expérimentés. Le manager doit ainsi faciliter la montée en compétences des « petits nouveaux ». Il peut, par exemple, préparer avec eux les réunions, puis, progressivement, leur permettre de se débrouiller seuls. Il pourra ensuite leur confier des tâches plus importantes, en totale autonomie, pour qu’ils puissent à leur tour faire preuve d’initiative.

Installer une relation de confiance pour tirer son équipe vers le haut

Un bon manager doit pouvoir se montrer flexible et surtout bienveillant avec ses équipes. Aucune initiative digne de ce nom ne peut émerger sans un climat de confiance établi au sein de l’entreprise. Le manager doit ainsi rester ouvert et valoriser toutes les propositions, qu’elles aient ou non un caractère pertinent à ses yeux. Faites bien comprendre à vos collaborateurs que toute idée est bonne à prendre et qu’ils ne seront pas jugés sur ce terrain. N’hésitez pas aussi à leur déléguer certaines tâches pour leur permettre de gagner en confiance et de faire preuve de créativité.

Qui dit prise de décision dit aussi prise de risque. Expliquez bien à vos équipes que le droit à l’erreur fait partie intégrante du processus. Qu’elles sont « autorisées » à se tromper. Faire des essais, échouer, corriger le tir, manquer ses objectifs… Pour qu’un projet aboutisse, il est bien souvent nécessaire de passer par la case échecs. On ne fait pas d’omelette sans casser des œufs.  

Pour favoriser la prise d’initiative dans vos équipes, il faut également leur proposer régulièrement un bilan, étape essentielle d’une stratégie de management efficace. Prenez le temps d’écouter chaque collaborateur. Laissez-les revenir en détail sur le travail effectué pour qu’ils puissent faire leur autocritique et repérer eux-mêmes certaines erreurs de parcours. Cette démarche leur offrira la possibilité de revoir leurs plans pour leurs prochaines prises d’initiative.

 

Qu’avons-nous appris ?

  • Donner la possibilité à ses collaborateurs de prendre des initiatives, c’est se donner le moyen de les impliquer dans le développement de leur entreprise.
  • L’autonomie et la créativité ont un impact sur la qualité de vie au travail. On obtient de meilleurs résultats en travaillant avec des collaborateurs épanouis…
  • Le manager doit « accompagner sans diriger » tout en laissant une marge de manœuvre suffisante à ses équipes pour ne pas les freiner. Il doit aussi délimiter les domaines dans lesquels des initiatives sont attendues.
  • Favoriser la prise d’initiative demande du temps. C’est un processus à long terme. Le manager doit accompagner les jeunes recrues avant d’encourager leur esprit d’initiative.
  • Sans relation de confiance, pas d’initiatives. Optez pour un management de proximité et expliquez à vos collaborateurs que toutes les idées sont bonnes à prendre.
  • L’erreur n’est pas une fatalité. Elle permet même de progresser. Vos équipes doivent ainsi avoir conscience que les prises de risques sont nécessaires dans leur travail.