La compétence d'entrepreneur ne s’apprend pas sur les bancs de l’école. Vous conviendrez que c'est par la confrontation à la réalité que le savoir-faire entrepreneurial s'acquiert.
Alors quel rôle jouent les nombreux Master, Mooc et autres cours qui foisonnent actuellement sur le sujet dans nos universités et autres écoles tant de commerce que d’ingénieurs ? Gageons qu'ils enseignent avant tout un savoir-être pour préparer le futur entrepreneur à tirer le meilleur parti de la réalité pour son projet.

Pour notre part, chez Vianeo, ce "savoir-être" est fondamental. Il repose sur 6 piliers :

  • 4 concernant l'état d'esprit
  • 1 est de l'ordre de la posture
  • 1 est relatif au mode opératoire

    L'état d'esprit

  1. L'entrepreneuriat est un processus Darwinien "seuls ceux qui s'adaptent survivront"
  2. L'incertitude est une excellente nouvelle. Elle est source d'opportunités insoupçonnées
  3. La réalité est la seule certitude. Toute action se doit d’être ancrée dans la "vraie vie"
  4. L’humain avec ses 3 cerveaux est au coeur du projet. C’est par la complémentarité entre ces 3 cerveaux que le projet puise sa cohérence (le cerveau), sa raison d'être (le coeur) et son énergie (les tripes).
  5. La posture

  6. La posture se doit d’être avant tout « effectuale ». Sans capacité de prédire ce qu’il peut advenir, n’ayant pas de rétroviseur, le plus sûr moyen d’avancer est de le faire à partir de ses propres moyens qui produiront des effets. Des effets qui, à leur tour, donneront de nouveaux moyens.
  7. Le mode opératoire

  8. Tel un détective, l’entrepreneur doit résoudre une énigme : celle de savoir ce qu’il va vendre et à qui. Pour la résoudre, le seul moyen est d’identifier des indices en se posant les bonnes questions, de relier les réponses entre elles pour atteindre une conviction cohérente, argumentable et actionnable.

C’est dans ces fondamentaux de « savoir-être » que s’inscrit la méthode Vianeo de Business Design. Comme nous le disait une utilisatrice récemment il s'agit d'« une approche qui donne à l’innovation et à l’entrepreneuriat à la fois puissance et bon sens ». Une autre manière d’exprimer le savoir-être, s’il en est. Ainsi, fort de ce socle, l’entrepreneur peut avancer avec conviction et sérénité malgré le contexte, par définition, complexe et incertain qu’aucun cours en salle ne saura réduire ou éliminer !

 
 

- Séverine HERLIN