La variable « temps » est la variable la plus difficile à appréhender dans un projet innovant…
Combien de temps une Start-Up et plus généralement une innovation met elle pour trouver une place durable sur son marché ?

Saviez-vous que vous aurez beau arroser et mettre tout l'engrais nécessaire à un jeune arbre d'une espèce donnée, sa croissance moyenne restera conforme à celle propre à son espèce ! Par exemple pour un arbuste à croissance normale, il faudra compter entre 30 et 60 cm par an, ni plus ni moins.

Alors peut-on appliquer cette règle que la nature nous offre à une espèce bien particulière celle des startups et des projets innovants en général ?
Peut-on définir le temps moyen de croissance et d'enracinement (l'un n'allant pas sans l'autre) de l'innovation ?
Nous le ferons avec d'autant plus de plaisir que la sémantique associée fait déjà largement référence à la nature : jeune pousse, pépinière, incubateur....

Notre monde tend à nous faire penser que les choses peuvent aller toujours plus vite et qu'il est important d'accélérer mais quand on revient aux règles fondamentales de la vie, les choses prennent du temps, un certain temps, un temps certain, incompressible.

Certes innover est synonyme de vitesse. La startup va vite, prend vite des décisions, saisie vite les opportunités, change vite de voie si cela s'avère nécessaire. Agile elle s'adapte si elle veut survivre ! Vous avez dit "survivre" ? Voilà qui nous fait penser à un processus darwinien d'adaptation et de transformation constante. La transformation ne se décrète pas, elle se vit dans la réalité, au contact de son écosystème et là tant l'adaptation nécessaire que la dépendance à celle des autres acteurs, ralentit le processus. Quelle que soit votre énergie dédiée à changer le monde, accélérer ce processus ne se décrète pas, il se vit...

Alors venons en à notre question, peut-on attendre de la part du projet innovant du résultat immédiat "crash test" ou lui octroyer le temps nécessaire pour atteindre le but ultime qu’est l' "innovation durable" ?

La réponse à cette question tient à l’adéquation entre le terreau (l’écosystème, le marché) et la graine (l’innovation) que vous y plantez.

  1. un terreau fertile et conscient de ses problèmes non-résolus, nourrira l’innovation pour lui permettre une croissance rapide.
  2. un terreau encore à travailler, à labourer et à fertiliser accueillera l’innovation avec circonspection et du temps sera nécessaire pour permettre l’adéquation entre les deux.

Souvent l’innovateur, mû par ses convictions et son expertise, pense qu’il tombera forcément dans le premier terreau alors que la réalité est plus souvent celle du second.

Amis innovateurs, 3 conseils dans cette situation :

  • ne vous concentrez pas uniquement sur la qualité de votre graine !
  • prenez la mesure de la qualité de votre terreau et du travail que vous aurez à mener pour le fertiliser !
  • Ne pensez-pas que les levées de fonds que vous obtiendrez vous permettront de transformer ce terreau. C’est tout l’écosystème qui y travaillera ensemble.

Et dernière chose concernant le temps, saviez-vous que la majorité des startups qui ont trouvé une place durable sur le marché n'ont pas mis 3 ans à la trouver mais plutôt 10 ans !
La nature prend son temps, prenons le nôtre aussi pour transformer le monde !

- Séverine Herlin